Le Forum des Démocrates

Forum de la section Modem de Levallois-Perret
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pauvre Simone...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier

avatar

Nombre de messages : 442
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Pauvre Simone...   Ven 2 Nov - 15:40

A l'heure où paraissent ses Mémoires, intitulés Une Vie (Stock), Simone Veil profite de ce retour sous les projecteurs pour déverser une fois de plus sa rancune haineuse ...

Sur Bayrou...

Citation :
Le Nouvel Obs'. – Vous ne portez pas non plus François Bayrou dans votre cœur!
Simone Veil. – Ah ça… Je l’ai bien connu, puisqu’il a été mon directeur de campagne pour les élections européennes de 1989.
Intrigant, opportuniste, il n’a pas changé. En fait, il souhaitait que je fasse le plus mauvais score possible pour que je ne lui fasse pas d’ombre. On m’avait prévenue qu’il me trahirait. Et c’était vrai. Il a lui-même choisi la photo la plus moche possible pour les affiches électorales !
Déjà, il était convaincu qu’il était touché par le doigt de Dieu et qu’il était évidemment prédestiné à devenir un jour président de la République. C’est un traître, sûrement, mais aussi un illuminé.

Et beh...

Mitterrand :

Citation :
Mitterrand, il n’en était pas question. Je n’ai jamais eu confiance en lui. Il n’était pas crédible. Il a toujours joué un jeu de cache-cache. Au mieux, il a été équivoque. Il a toujours trompé les gens, même pendant la guerre. [...] Il était meilleur écrivain que président. [...] Mon mari et moi étions très amis avec André Rousselet qui fut son directeur de cabinet à l’Elysée. Mitterrand était exaspéré par cette amitié. Mitterrand lui disait: «Mais qu’est-ce que vous lui trouvez, à Simone Veil ? Ça suffit!» En fait, il était jaloux.

Bien sûr... Barre ?

Citation :
N. O.Dans votre livre, vous avez des mots très durs sur Raymond Barre.
S. Veil. – Oui. Un jour au conseil des ministres, il avait évoqué le «lobby juif». J’ai prévenu le président que s’il recommençait, je quitterais immédiatement le gouvernement et que je dirais publiquement pourquoi. Ensuite, il y a eu Copernic, et ses fameuses victimes françaises innocentes. C’était épouvantable. Il a eu beau dire que c’était une expression malheureuse, cela voulait bien dire que les juifs, eux, n’étaient ni victimes ni innocents. Et puis il a recommencé à Lyon, en soutenant à sa façon Bruno Gollnisch.

Re-Et beh... Paix à tes cendres, Raymond...

Giroud alors ?

Citation :
N.O Françoise Giroud et vous, cela ne s’est pas très bien passé…
S. Veil. – Oh non! Elle a failli faire capoter le texte, en parlant partout du droit des femmes. C’était un chiffon rouge! Et puis, si elle a fait beaucoup pour les femmes, c’est par l’image qu’elle renvoyait d’elle-même. Mais au fond, ce n’était pas son truc, les femmes. Je me souviens d’une amie, journaliste à «l’Express», qui me disait: «Si j’arrivais en retard un matin, il ne fallait surtout pas invoquer un problème de garde d’enfants! C’était bien mieux vu de dire que j’avais attendu chez le coiffeur!»

Purée, mais qui est bien dans ce pays ?

Citation :
N. O. Nicolas Sarkozy, c’est tout autre chose…
S. Veil.Oh oui! Et puis il est si drôle, et si gentil! Sans parler de sa compétence, de sa capacité de travail. Cela m’a tout de suite frappée quand je l’ai rencontré la première fois. Il était un tout jeune ministre du Budget, et moi, j’étais ministre de la Santé. Il connaissait tous les chiffres mieux que tout le monde. Il me bluffait. C’était impressionnant. Et puis, au cours des réunions de ministres à Matignon, on avait nos têtes de Turc. Il me balançait de petits coups de pied sous la table. Et on se détendait comme ça, face à la gravité de Balladur.

C'est sûr qu'il vaut mieux un homme qui a déclaré le 20/6/2007 sur TF1 :

Citation :
"Je ne suis pas un intellectuel"

http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article3552



Pour reprendre les termes d'Orange démocratique :

De Gaulle a dit : "la vieillesse est un naufrage".

Dans le cas de Simone Veil, force est de constater qu'à défaut de naufrage, la dérive est incontestable.

Formidable avocate des droits des femmes contre l'obscurantisme patriarcal dans les années 1970, Européenne convaincue, éminente figure républicaine, pourfendeuse des extrémismes ... elle a, depuis, trahi en grande partie ses idées ainsi que les valeurs de sa famille politique en déclarant que François Bayrou était "le pire de tous" (lors d'une élection à laquelle se présentait Jean-Marie Le Pen !) puis en ralliant le camp sarkozyste, celui qui allait mettre en place le ministère de l'identité nationale, à l'intitulé vichyssois, et qui allait faire de la Pasionaria de la lutte anti-IVG sa ministre de la ville.

Elle a beau critiquer aujourd'hui l'ambigu amendement ADN ou la récupération politique de la lettre de Guy Môquet : elle a bel et bien contribué, par son soutien de poids au candidat libéral-populiste lors des dernières élections présidentielles, à mettre en place la situation actuelle.
Elle doit par conséquent en assumer sa part de responsabilité.

http://orangedemocratique.blogspirit.com/archive/2007/11/01/si-mone-m-etait-contee.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pauvre Simone...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pauvre bête...
» pauvre patron
» foie gras du pauvre
» Simone Weil a la dent dure
» Pauvre gosse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Démocrates :: Politique Nationale :: ... et ses "collaborateurs"-
Sauter vers: