Le Forum des Démocrates

Forum de la section Modem de Levallois-Perret
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Jacques Chirac mis en examen pour détournement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier

avatar

Nombre de messages : 442
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Jacques Chirac mis en examen pour détournement   Mer 21 Nov - 21:47

Jacques Chirac mis en examen pour détournement

NOUVELOBS.COM | 21.11.2007 | 19:21

Entendu pendant quatre heures au pôle financier de Paris, l'ancien chef de l'Etat a été mis en examen pour détournement de fonds dans le dossier des chargés de mission de la Ville de Paris.

A lire sur :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20071121.OBS5957/jacques_chirac_mis_en_examen_pour_detournement.html

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 442
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Jacques Chirac mis en examen pour détournement   Mer 21 Nov - 21:48

Vérité sur les chargés de mission de Paris par Jacques Chirac

LE MONDE | 21.11.07 | 11h17


Le magistrat saisi du dossier des "chargés de mission de la Ville de Paris" souhaite m'entendre. Ce sera l'occasion de rétablir la vérité. Tant de choses inexactes, souvent caricaturales, parfois outrancières, ont été dites sur ce sujet qu'il m'apparaît nécessaire de m'adresser simultanément aux Français.


En 1977, j'ai été élu maire de Paris. Depuis plus d'un siècle, la capitale de la France n'avait pas eu de maire. Cette grande métropole à rayonnement mondial était gérée par une administration préfectorale, respectable à tous égards, mais qui ne répondait plus aux attentes sociales, économiques, culturelles des Parisiens. Il a fallu dynamiser, restructurer, bâtir de nouveaux services publics pour les Parisiennes et les Parisiens. Pour cela, une impulsion politique forte était indispensable. Je m'y suis engagé avec énergie et me suis entouré de l'équipe indispensable pour conduire cette transformation en profondeur.

Je me suis appuyé sur le dynamisme et la compétence des élus, des fonctionnaires de la Ville et de mes collaborateurs directs, parmi lesquels les chargés de mission. Pour le permettre, dès le 13 décembre 1977, le conseil municipal a délibéré et autorisé leur recrutement, autorisation renouvelée ensuite, tous les ans, lors du débat public sur le budget.

Les lois Defferre de décentralisation de 1982-1984 ont renforcé et conforté cette situation. Elles ont considérablement accru les compétences des élus locaux et, pour les mettre en mesure d'agir davantage, plus vite et mieux, ont consacré l'existence de collaborateurs de cabinet, avec la volonté délibérée et manifeste de laisser aux maires une grande latitude tant dans leur recrutement que dans la définition de leur emploi. Il était ainsi précisé qu'ils ne rendaient compte qu'à l'autorité territoriale qui les avait "librement" désignés, laquelle décidait seule des "conditions et des modalités d'exécution du service" qui leur était demandé.

Dans cette période, mon engagement politique m'a conduit à mener de front de nombreuses tâches et à assumer des responsabilités importantes en tant que maire, député de la Corrèze, puis premier ministre de 1986 à 1988, ainsi que président du Rassemblement pour la République. L'exercice conjoint de ces responsabilités, tout à la fois locales et nationales, m'a permis d'agir plus efficacement encore au service des Parisiennes et des Parisiens. Je me suis entouré pour cela d'équipes compétentes et animées d'un exemplaire esprit républicain.

Jamais les moyens de la Ville de Paris n'ont été mis au service d'autres ambitions que d'agir pour les Parisiennes et les Parisiens. Jamais il n'y a eu d'enrichissement personnel. Jamais il n'y a eu de "système". Sur les 40000 agents de la Ville de Paris, il ne s'agit que d'une vingtaine de contrats qui sont contestés, d'une durée parfois courte, répartis sur une période de dix-huit ans.

RECRUTEMENTS LÉGITIMES

Allons plus avant : qui étaient ces quelques chargés de mission ? Des personnes qui ont travaillé à m'éclairer sur des questions de fond – problèmes éducatifs, sociaux, économiques, sportifs – afin de permettre au maire de la capitale d'assumer au mieux ses missions. Il pouvait s'agir aussi de femmes et d'hommes de qualité, ayant toutes les compétences nécessaires, mais traversant une période professionnelle difficile et à qui j'ai voulu redonner une chance. Et enfin un très petit nombre de collaborateurs qui ont facilité la coordination et l'exercice de mes fonctions. Ces responsabilités étaient à mes yeux profondément complémentaires pour me permettre d'agir au service de mes concitoyens. Ceux-ci l'ont bien compris. Ils m'ont donné deux fois la majorité dans les 20 arrondissements de Paris et dans le même temps réélu à plusieurs reprises député.

Même en Corrèze, où j'étais élu député, je faisais l'objet d'interventions nombreuses et de toutes natures adressées au maire de Paris. Par souci d'efficacité elles faisaient, localement, l'objet d'une première instruction, avant d'être traitées à l'Hôtel de Ville. Instruire sur place certaines sollicitations liées à l'exercice de mes responsabilités, c'était à la fois les traiter plus rationnellement et m'autoriser à mieux me consacrer à Paris. Dans ce cas, comme dans chacun des autres, je l'expliquerai.

Ces recrutements, je les ai souhaités ou autorisés parce qu'ils étaient légitimes autant que nécessaires.

C'est cette réalité, bien loin des caricatures infondées ou malveillantes, que je veux rappeler aujourd'hui à mes concitoyens. Je le fais avec l'esprit de responsabilité que les Françaises et les Français sont en droit d'attendre d'un homme politique et singulièrement d'un ancien président de la République. Et je le fais avec un souci d'honneur, celui d'un homme qui pendant de très nombreuses années s'est attaché à donner le meilleur de lui-même au service de son pays.

Jacques Chirac, ancien président de la République

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-980747@51-980637,0.html

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 442
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Jacques Chirac mis en examen pour détournement   Ven 23 Nov - 18:57

CHARGÉS DE MISSION DE LA VILLE DE PARIS
Quand la défense de Jacques Chirac fait pschitt ! !

FAUSSEMENT DETENDU, l’œil plus souvent fixé sur le texte qu’il avait préparé que sur la caméra, Jacques Chirac était tout sauf convaincant, jeudi soir, à la télévision. S’il a décidé d’intervenir sur TF1 c’est que la lettre adressée au juge par ses cinq anciens directeurs de cabinet – Robert Pandraud, Daniel Naftalski, Michel Roussin, Rémy Chardon et Bernard Bled – est assassine pour lui. Mis en examen depuis cinq ans alors que Chirac était protégé par son immunité présidentielle et passibles de la Cour d’assises après un récent arrêt de la Cour de cassation validant les poursuites à leur encontre, ses anciens lieutenants le lâchent. Ils affirment "qu’aucun des contrat en cause n’a été initié par l’un d’entre eux" et que leurs attributions en matière de recrutement des chargés de mission auprès du maire "étaient purement formelles, exclusives de toute appréciation." En clair, les chargés de mission payés par la ville de Paris et qui travaillaient pour le RPR ou la Corrèze étaient embauchés par Jacques Chirac lui-même.

L’ancien président a voulu prendre l’opinion à témoin de son innocence. Mais il s’est révélé piètre avocat de sa propre cause. Ses arguments ont fait pschitt, pour reprendre sa propre formule lorsque, de l’Elysée, il balayait les soupçons d’un geste dédaigneux. Qu’a-t-il dit ? Qu’il n’y avait jamais eu d’enrichissement personnel. Certes, mais il sait bien que ce n’est pas de cela qu’on l’accuse. L’ancien président est mis en examen pour "détournement de fonds publics". Il admet lui-même la réalité des faits : "Dans cette affaire il s’agit d’une vingtaine d’emplois répartis sur une période de dix-huit ans". Ce qu’il oublie de dire, c’est qu’il est effectivement poursuivi pour quelques emplois fictifs – en fait trente-cinq – mais qu’il a embauché auprès de lui quatre-cent-soixante chargés de mission ! Du jamais vu en France ! Si le juge a décidé cette mise en examen, c’est qu’il dispose d'"éléments". C’est Rachida Dati, la ministre de la Justice elle-même, qui l’a affirmé. Autre coup de poignard pour Chirac.
On peut juger que les faits remontant à plus de vingt ans, cette mise en examen arrive bien tard. Et que la France aurait pu se passer de cette affaire qui fait la une d’El Pais en Espagne et du Financial Time en Angleterre. Mais comment ne pas voir aussi que Jacques Chirac paye le fait de s’être trop longtemps moqué de la justice, lui qui se croyait intouchable. Il se posait alors en garant du bon fonctionnement de l’institution et réclamait le même traitement pour tous. N’est-ce pas lui qui, en 1992, déclarait à propos de Laurent Fabius et de l’affaire du sang contaminé : "Le pays demande des comptes et ce n’est que justice. Faire passer les solidarités de partis avant la justice, voilà ce que les Français ne supportent plus." Chirac parlait d’or. Robert Schneider

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/opinions/commentaires/20071123.OBS6491/quand_la_defense_de_jacques_chirac_fait_pschitt__.html

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jacques Chirac mis en examen pour détournement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacques Chirac mis en examen pour détournement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créteil : Un enseignant mis en examen pour pédophilie.
» Examen probatoire pour l'OPJ, farce, filtre, ou sommes nous vraiment évalué ?
» Hépatite B: des responsables de laboratoire mis en examen pour "tromperie aggravée"
» Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse : vos réactions !
» PIAPEDE Protocole d’Identification d’Aménagement Pédagogique ou d’examen pour un Elève en Difficulté à l’Ecrit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Démocrates :: Politique Nationale :: Actualité / Faits de sociétés / Divers-
Sauter vers: